portrait
Accueil > Actualités > Information : décès de Jean-Louis IMBACH
Information : décès de Jean-Louis IMBACH PDF Imprimer Envoyer

imbach

Jean-Louis IMBACH (1936-2018)

In memoriam

Après avoir obtenu en 1960 son diplôme d’ingénieur à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier (ENSCM), Jean-Louis Imbach intègre le laboratoire du professeur Robert Jacquier, où il soutient son Doctorat d’Etat en 1964. Après deux stages postdoctoraux, en Grande Bretagne puis aux Etats Unis, il commence sa carrière d’enseignant-chercheur en 1968, comme coopérant, et participe à la création de l’Université de la République Populaire du Bénin.

En 1971, de retour en France, il est promu professeur à l’Université Montpellier 2, où il crée en 1973 le laboratoire de Chimie Bioorganique, laboratoire associé au CNRS, qu’il dirigera jusqu’en 1999 avant de faire valoir ses droits à la retraite en tant que professeur émérite.

Les principales thématiques scientifiques développées par Jean-Louis Imbach portent sur la conception, la synthèse et l’étude d'analogues des constituants des acides nucléiques (ADN et ARN) au travers des nucléosides, des oligonucléotides et de leurs prodrogues. Il est le co-auteur de plus de 600 publications scientifiques, 40 brevets et a supervisé plus de 100 thèses.

Le nombre des responsabilités et activités académiques exercées, comme les prix internationaux reçus par Jean-Louis Imbach au cours de sa carrière sont trop nombreux pour être détaillés ici. A titre d’exemple, il fut le fondateur (avec le professeur L.B. Townsend) des International Roundtable of Nucleosides, Nucleotides and Nucleic Acids, une manifestation internationale qui, depuis plus de quarante ans, rassemble tous les deux ans, alternativement en Europe et dans le reste du monde, la communauté des chercheurs travaillant dans le domaine des acides nucléiques et de leurs constituants.

Jean-Louis Imbach participa également à la création, en août 1998, de la société Idenix Pharmaceuticals par le professeur J.-P. Sommadossi. Cette entreprise de biotechnologie avait comme objectifs la découverte de nouveaux agents thérapeutiques dans le traitement d’infections virales et s’appuyait à l’époque sur l’activité réalisée au sein de l’un des tous premiers laboratoires coopératifs entre l’Université, le CNRS et une entreprise. Sous la direction du Dr G. Gosselin (DR CNRS), les travaux de recherches menés conduisirent au développement, puis à la mise sur le marché en 2005 (USA) et en 2006 (pour le reste du monde) de la telbivudine (Tyzeka®, Sebivo®), commercialisée par Novartis pour le traitement de patients affectés par l’hépatite B chronique.

Par sa curiosité insatiable, sa passion et son enthousiasme pour la recherche, Jean-Louis Imbach restera dans nos mémoires comme un éminent scientifique. Il laisse une œuvre pionnière dans le domaine de la chimie des acides nucléiques, qui a notamment permis la mise sur le marché d’un traitement efficace dans une pathologie qui représente un problème de santé publique majeur.

Outre ses activités scientifiques, Jean-Louis Imbach avait de multiples talents et un grand nombre de centres d’intérêt. C’était ainsi un clarinettiste reconnu, ayant fondé divers groupes de jazz d’inspiration New Orléans, dont à la fin de sa carrière le célèbre The Papy Stompers ! C’était également un passionné de rugby, ayant beaucoup œuvré pour le feu MUC Rugby, avant de devenir le premier co-président (1986 à 1989) de l’actuel Montpellier Hérault Rugby.

La disparition du professeur Jean-Louis Imbach est une immense peine pour tous ceux, collègues, élèves, amis, qui l’ont côtoyé. En ces jours de deuil et de tristesse, nos pensées vont à sa famille et ses proches à qui nous présentons nos plus sincères condoléances.

[Un dernier hommage sera rendu à Jean Louis Imbach le mercredi 11 avril, à 16 heures, au complexe funéraire de Grammont à Montpellier.]